Parfois, une histoire vous tombe du ciel...

Vous ne savez, ni comment, ni pourquoi !

Il faut juste l'écrire...

024

Ca m'est arrivé, une fois de plus, hier matin

(à 4 heures du matin, ça c'était moins bien)

Dans ces moments là, il vaut mieux éviter de venir me déranger.

(conseil d'ami)

Je ne pense qu'à une chose :

laisser courir mes doigts sur le clavier.

(des doigts qui font la course, n'importe quoi !)

Cette histoire parlait de livres, de transmission

et d'une toute petite bonne femme...

J'étais super (ultramegasupra) fier

et "bigrement" satisfait une fois le texte terminé.

Puis, au fil de ce dimanche démarré tambour battant,

le doute est venu me faire coucou.

(comme toujours, ou souvent)

Mais le doute est un vieux camarade,

un pote, un bon copain,

et comme tous les auteurs,

je fais avec quand il vient s'incruster chez moi.

Alors, je passe à autre chose...

Ce matin, par exemple,

je vais discuter d'un futur album à paraître aux éditions 2 vives voix

http://2vivesvoix.com/

Un texte qui me tient "bigrement"

(oui, j'ai une envie de "bigre" ce matin !)

à coeur

Cette fois, ça se passe dans un arbre.

Un arbre bien plus gros que celui-là :

089

Ensuite, viendra le moment de m'enfermer dans ma cabane à histoires

jusqu'à vendredi

je sortirai comme un diable de sa boite

pour apparaitre dans les écoles de St Dié des Vosges !

011

En plus, je dois préparer Gédéon pour le voyage...